Diamant Noir

by Lalcko

/
  • Streaming + Download

    Après son départ de 45 scientific, LALCKO livre sa 1ere mixtape officielle.
    Tu peux télécharger "Diamant Noir" en un seul click , clique sur "Buy Now" et décide du prix . Le minimum étant de 1€.
    Tu peux également télécharger chaque morceau individuellement. Il te suffit de cliquer sur download à droite de chaque titre. Libre à toi d'en fixer le prix. Le minimum étant de 0.50€.
    Tu peux toujours partager les morceaux sur facebook, sur twitter, ou ton blog en cliquant sur "Share".
    I salute You!
    El General Lalcko

      €1 EUR  or more

     

1.
01:17
2.
03:58
3.
4.
5.
01:07
6.
7.
8.
01:05
9.
10.
04:10
11.
12.
13.
14.
00:38
15.
03:57
16.
02:58
17.
18.

credits

released January 23, 2007

tags

license

all rights reserved
Track Name: My Niggaz
Ca commence comme ça , on est pas des stars... On aime pas vos codes...
J'suis pas à la conquête de la rue comme les lobbys d'l'alcool
Kidnapping, violence, extorsion, trafic d'influences, l'amour des monopoles
Dans cette vie si t'es stone ou si tu dors, on te repeint en rouge vif
Les p'tits deviennent hybrides comme ces fils d'Abel qui veulent être Cain au point de le devenir...
Ca commence ça, plongé dans l'vide, mes larmes sont sèches comme des épines
Ma gorge est nouée, mes respirations sont des flèches et ton sang y sèche...
Toi qui m'a apprit à ramasser la fraiche dans l'sang qui coule,
en m'expliquant que c'était du liquide pour du liquide !
L'UMP raquette, son maniement des armes m'inquiète... La police enquête
sur mon crime... j'suis soupçonné d'être le gardien d'mon frère,
alors qu'on était juste censé sexer des cheek's manger des hot wings et des chicken dips...
Ca commencait comme ça, reveil dans une chemise façonnable, déboutonnée
entre les bouteilles de Gin et les bouts d'textes...
W dors, amine s'est levé aux aurores, comme pour remercier Dieu de continuer
à veiller sur nous... Une nouvelle journée va s'abattre sur nous mais les stores
resteront baissés, on est suspectés, les RG veulent pénétrer nos secrets, la tension
monte quand l'ambiance commande de s'faire discret, comme ceux qui vendent d'la
blanche en sachets, pour au tribunal s'défendre comme Georges Marchais, plus rien n'est vrai
Ma guerre commence comme ça... J'écris des textes au dos de mes assignations référées

REFRAIN :
My niggaz... On est dans la mouise, mais on aime encore Jesus, on aime encore Moïse,
On aime encore le Prophète, on aime encore nos mères... On aime encore leurs bises
On aime encore nos bizzs (x2)

Pourquoi en est-on arrivé là ? Qu'est-ce qui nous a pris ? Pourquoi j'pense plus à t'ouvrir la tête
qu'à m'ouvrir l'esprit ? J'ai mon honneur sur l'grill, la république qui crie :"kill, kill, kill"
Quand ça a commencé j'me suis dit pris...
Ca commencera comme ça, assurez la rue sans moi,
J'suis en tôle, pas dans l'sens où j'attend qu'un gardien pousse la grille,
en tôle comme la matière... Dans le sens où tout c'qui brille m'chauffe, négro, l'argent et l'pouvoir
m'chauffent ! Faut des billets comme on en presse plus, mais j'suis ni fou ni malade... Juste
une force de la rature, une créature qui s'use ! Il lui faut l'argenterie de l'infanterie coloniale du Vatican
Et de l'Eglise orthodoxe russe, une de leurs chaines qu'on regarde, effrayé comme si elle pousse
des cris avec ses cristaux éblouissants même si ils n'éclairent aucun esprit
Ma guerre continue comme ça, j'fait tout pour qu'ces "ice, ice baby" me tienne pas en laisse...
Mes textes sont comme l'Europe de l'Est, ou des "Rolex" fortes en diams, ils éclairent sur leur temps,
Des bagues en or couronnent mes doigts endolories mais y'a d'la douleur dans l'argent
Ca a commencé comme ça, j'avais les yeux d'un enfant mais déjà les plaies d'un homme,
Môme, ils m'ont saigné, obligé à dièzer, pour respirer... les keufs tournent comme un sample
On court et coule ensemble, derrière l'micro j'kick, j'chante, je donne l'exemple... Mais parfois j'craque,
Parce que même Jesus a su se montrer violent avec les marchands du temple...
L.A.L "El commandanté"... Si un négro doit être le meilleur, j'veux bien vous servir d'exemple !

REFRAIN :
My niggaz... On est dans la mouise, mais on aime encore Jesus, on aime encore Moïse,
On aime encore le Prophète, on aime encore nos mères... On aime encore leurs bises
On aime encore nos bizzs (x3)
Track Name: Extension du territoire
6000 kilomètres pour la gloire, 3 ans de rap, un siècle d’ennemis…. Extension du territoire
J’ai un plan et ça roule comme Dre dans la 6.4
Un clan, et il fera couler le sang si il faut
Comme le sig sauer sous le siège de la six o o (mercedes 600)
Mère au bord des larmes, j’étais contraint à l’exode,
Jusqu’aujourd’hui elle a mal dès qu’elle s’isole
Comment j’pouvais être si sot? père debout à 6 heures,
Il écoute les infos, prêt à aller taffer à briser ses os
Moi avec céso et deux viandes aux greffes couleur sisquo
Il m’explique qu’un mec lui doit de l’argent et qu’si il faut,
Il va lui découper les lèvres avec des ciseaux…
Du whisky black a la 8.6, 7ans ont passé, mon esprit est toujours aussi vif
J’marche toujours aussi slow, ni bon ni mauvais
Juste incontournable depuis 86 yo’
Pourquoi les négros sont si snobs ?
Panam est plein de mecs durs comme les seins qu’on pelote
Si il y a un King dans la ville, sa tête sur un pique c’est ça qu’on complote
Extension du territoire

REFRAIN
C’est pour ceux qui déboitent comme des missiles
En boite se soignent avec des comprimés de whyskimicine
Ceux qui ont des vues sur ta femme et ton domicile
(qui ne pensent qu’à élargir leur territoire)
Et qu’un jour on retrouve au fond d’une piscine

C’est l’heure du bénéfice, je vous demande trois choses:
Votre amitié, votre loyauté et votre cruauté.
Véridique, on aurait pu être sur une de ces tables select
ou le cristal a le prix des cristaux
Habillés comme de chers animals on est a République,
c’est pas une question de liquide
Mon pote a des liasses de la taille des Nintendo 8 bits
Resto kainfs, où on peux se mirer sur les jambes
des feumeus (femmes)
Mon soss’ retrousse les manches de son costard,
puis trempe ses bagues en diamant dans la sauce gombo,
Pour attraper la viande, suce ses doigts pour aspirer le piment
Il fait des fautes de français ,
il s’en fout ! Ils ont quoi ? Qui les respecte ?
Dit-il en transpirant sur l’or et l’argent…
Il tache sa Van Lack avec la vinasse,
tout le monde rigole à ses blagues,
surtout les tass’ qui pissent son Chivas…
Il m’a dit : « tu sais on viens de loin.
J’ai déjà trop vu la magie, l’argent ne tue pas mais la misère oui…
il parait que le président ira au paradis,
j’ai encore des chances, Dieu est gentil… »

REFRAIN
C’est pour ceux qui déboitent comme des missiles
En boite se soignent avec des comprimés de whyskimicine
Ceux qui ont des vues sur ta femme et ton domicile
(qui ne pensent qu’à élargir leur territoire)
Et qu’un jour on retrouve au fond d’une piscine


« C’est vrai j’ai la pression avec la police et les soucis,
j’ai mal quand je chie… Mais à l’heure ci…
je jouis dans une métisse et elle conduit la Versatis…
Toi ! tu as les papiers, tu devrais déjà avoir une villa
et un immeuble au pays…
Si tu suis les français dans leurs délires de attends…attends…
ils vont te noyer… » Redeviens toi, Extension du territoire

REFRAIN
C’est pour ceux qui déboitent comme des missiles
En boite se soignent avec des comprimés de whyskimicine
Ceux qui ont des vues sur ta femme et ton domicile
(qui ne pensent qu’à élargir leur territoire)
Et qu’un jour on retrouve au fond d’une piscine

Mettez les mal, mixez le poulet et le fromage,
C’est le pays des blancs, des noirs et des arabes..
Que celui qui a les nerfs tire sur l’histoire…. Extension du territoire.
Track Name: Ami D'enfance
Authentique, j’ai pas l’intention de la violence mais je la pratique
Je veux qu’on se souvienne de chacun de mes types
Et de leur précision au tir à l’automatique
Il y a encore des centaines de moi
Les urh sur le goudron toi et moi
On se battait pour n’importe quel joyau n’importe quel bijou
Seul importait le nom du joaillier la taille et les initiales sur la chevalière
Tu nous as trahi j’aurai aimé t’pardonner lui aussi
Mais il y a ces fantômes qu’on réveillait par milliers
Noyés dans des litres de tords boyaux
A se demander si avant de nous sexer
Tu t’étais injecté une solution de mort dans les noyaux
Jeunes on s’était juré de rester loyaux
Ceux qui aiment savent être méchants
Ne pousse pas quelqu’un qui t’aime
A s’ouvrir les veines pour te montrer qu’il a du sang !
Comment ça quelqu’un que t’aimais veut que tu souffres maintenant
Il te trahi maintenant, il parle mal maintenant
Mais je ne te donnerai pas cette chance
Je serai là à ta porte avec l’essence, ami d’enfance !


REFRAIN
On dit que j’ai un grain, bah c’est un arbre maintenant
C’est plus pareil maintenant les choses ont changé
Maintenant on est passé de la poignée de mains au cassement de bras
Si je mangeais chez toi casse mon plat, ennemi… (×2)


10 ans de quarantaine dans les branches à singes
5h du mat on se racontait les légendes de drames réglées au 4.5
4,5 grammes en mixe avec le label 5
7 singes ivres jusqu’au dent sweat-à-capuchés
En blanche Nike air cuir on est loin d’avoir la même vision
Mais comme 6.35 et 11.43 on pense avoir la même mission
Rêvant de se déplacer dans des vaisseaux comme le sang cyniques
Comme Paul Biya mais toujours prêts en cas de « Qu’est-ce qu’il y a?! »
Elevés aux massifs mouvements de troupes
Ça bouge en groupe enculé de fumeur passif
L’amour de la street jusqu’à ce que certains que j’estiment
Pissent dans l’autre source, le courage n’est rien sans la frousse
C’est dans les virages que je gagne ma course
J’y pense et je ne dors pas
Une des nuits les plus noires et les plus froides veille avec moi
Les gens qui m’ont trahi ils font quoi à cette heure-ci ?
Comment ça tu sais pas ? peut être sont-ils entrain de faire du bruit
Celui qui masque le silence dans lequel je planifie leur assassinat
Tous les sentiments les plus violents m’ont pénétré, violé, abandonné
J’ai mal ! je revois tous dans les détails
De l’entaille que tu m’as faite dans le cœur
Au jour où ton corps ressemblera à des restes de singes
Evanoui dans du sang de bétail
Parce qu’ils se nourrissent du feu
Les démons se prennent à aimer mon cœur
Aussi tendre fut-il tu m’as poussé aux textiles utiles
Des gants casquette vissée visière au niveau des sourcils
Et des chaussures qui ne font pas de bruit
Ce soir, un ami d’enfance pisse le sang d’un ennemi…


REFRAIN
On dit que j’ai un grain, bah c’est un arbre maintenant
C’est plus pareil maintenant les choses ont changé
Maintenant on est passé de la poignée de mains au cassement de bras
Si je mangeais chez toi casse mon plat, ennemi… (×2)


Je ne peux avoir aucun regret si
Par la violence ou la torture on me donne la mort
Les autres rouleront avec moi jusqu’à l’argent
Ils joueront aux anges ailés et
Quand on servira mon corps sous scellé hein!
Tu penses qu’ils vont aider?
Où tu rigoles où tu t’endors trop devant la télé
De ceux que les imprévus rendent imprévisibles
Tempérament ombre et lumière un mix de midi et minuit
Regarde l’autre il est où?
Quand il va se plaindre chez sa mère elle lui répond :
« Non pas lui Loïc n’a pas pu te faire çà il est chou! » bâtard de mbra’a
Mes souvenirs sont forts j’aurai pas cru c’est fou !
Je nous revois presque nice, damer notre rice
Loin de l’ambiance parano des fonctionnaires de police
Qui importaient Miami vice dans les rues du Reich
Ils combattaient la nouvelle rue de vichy
Qui s’habille italien Faragamo Gucci
Mange malien pousse des véhicules allemands
Protège avec des armes de fabrication russe
L’argent qu’ils font en mesure comme les américains
Le bif, le bif, on faisait un bif doux comme l’odeur de la vanille
Dans cette époque où certains pissent dans l’azote liquide
Pour qu’un bébé vive… oui parfois la rue était dure a vivre
Tu n’as pas su voir que nos victoires arrivent négro
Tu m’as pris pour une fesse qu’on livre
Tu n’as certes rien d’un ami tu n’es qu’une bête et un chiffre
Périph à pleine vitesse, allumette bidon d’essence
Voilà comment je t’aime, ami d’enfance.
Track Name: Immobiliaire
J’ai instauré le doute chez vos gars
Au moins le double chez coka
Christophe Rocancourt couleur moka
Louka Capocanonieri Pipo
Tournent Sossa dans les pasta
Solo avec la saussale colombo en sauce dans le colombo satan
On a grandi du genre ton oncle est un bâtard
T’as plus envie de dire sale pute que tata
Grandi là où les mecs te plantent comme Batistuta
Toto Schillaci oh! doublé de Batistuta
Tu ne veux pas qu’on montre une photo à ta fille
en disant hum ! ça, c’était ton papa
Habille ta famille en noir le prêtre est une relation avec un glock
et une machette sous la soutane
Revenons à une époque où j’avais des petits gestes
Pour bé-bar dans les grandes surfaces comme Romario de Souza
Où lucifer avait seize ans et Dieu sait qu’il pouvait rapper
Toi tu repartais balle au pied comme à Fernebache
Moi je changeais juste de Versace
Les immeubles ont fini de nous construire
maintenant on rêve de finir de construire un immeuble
On fait peur aux français comme un ghetto allemand
aux allemands comme un ghetto turque
aux turques comme un ghetto kurde
Regarde nos sœurs collègue! Parfois elles ont des cornes
elles nous disent qu’on est mystique comme mec
alors que j’essaie d’être correct
Je m’excuse même pour les crimes que mes connects commettent
On nous reproche le feu et la destruction comme les comètes
Ok! La rue je connais mais pas parce que je suis coincé dans un angle
avec une arme à feu et je tire les corners
Mais parce qu’elle m’a volé des gens que j’aimais
Je conserve mon trop de colère,
le concentre comme des pièces de cinq cents
dans un billet de cent euros
Maintenant que la France tremble,
parce qu’elle sent qu’en un seul d’entre nous il y a cent négros
C’est maintenant qu’il faut investir, réfléchir comme des boss
Se sacrifier pour payer de bonnes écoles aux gosses
J’ai des potes qui sont entrain de frire dans des poêles,
parce qu’ils pensaient devenir riche en vendant
de la pure blanche comme noël
C’est fini les liasses,
c’est les cartes bancaires monnaie fiduciaire place boursière
Ils ont ken, ceux qui avaient enterrés des francs français
Avant d’être rattrapés par le système judiciaire
sors de ta case t’es encerclé comme un pauvre naze
On t’avait prévenu prendre l’argent de la rue,
c’est comme faire l’amour dans une chambre à gaz
Les gangs les clans les temps les gens changent
Pourquoi rester dans les prisons de l’amertume
Il est temps de faire sa thune
Je souhaite à tous l’impôt sur la fortune
Immobiliare, quand le sang coule dans la rue il faut acheter.